De l’eau potable pour les écoles et les communautés du Vanuatu.


 

 

Ce projet de dessalement d’eau est une réponse à la requête émise par le bureau du Premier Ministre concernant le manque d’eau dans les îles dépendantes de l’eau de pluie. Il est financé dans le cadre de la Convention de Coopération Régionale entre la France 2015, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu.

Le projet a pour but de fournir les écoles et les communautés en eau potable grâce à des unités de dessalement d’eau pendant les périodes de grande sécheresse comme cela a été le cas pendant le passage d’El Nino il y a quelques mois. Le choix des îles prioritaires en termes de besoins en eau a été réalisé par l’opérateur du projet, le Département de Géologie, des Mines et d’Approvisionnement en eau, selon des critères prenant en compte les besoins en eau, les contraintes techniques inhérentes aux unités mobiles de dessalement et l’accessibilité par la mer. Selon ce Département, les endroits les plus affectés sont les petites îles sans relief. C’est ainsi que 14 îles réparties sur Mallicolo, Santo et les Shepherd ont été choisies pour être approvisionnées par 4 unités mobiles déplacées par bateau d’une île à l’autre en cas d’urgence eau. Les îles bénéficiaires du projet sont les suivantes :

 

  • Malampa : ilots de Norsup, Uribif, Uri, Rano, Wala, Atchyn, Vao,
  • Santo Est : ilots de Tutuba et de Mafea
  • Iles Shepherds: Emae, Tongariki, Buniga, Makira, Mataso

Les unités de dessalement seront placées sous la responsabilité des opérateurs des Services Ruraux d’approvisionnement en eau et des Travaux Publics dans les provinces citées qui en assureront le stockage, l’entretien et le service par bateau. Une formation au bon usage et à l’entretien de ces machines va être dispensée à ces opérateurs sur Port-Vila le 16 juin.

A l’issue de cette formation, l’Ambassade de France confiera la responsabilité du projet au Département de Géologie, des Mines et d’Approvisionnement en eau rurale afin d’assurer une bonne coordination avec les partenaires impliqués dans ce projet : le Département des travaux Publics, le Département de l’Energie, le Département des Autorités Locales, le Ministère de l’Education et de la Formation, l’Unité Nationale de Gestion des Désastres (NDMO), les autorités provinciales et les communautés. Ceci permettra en outre de collecter des données sur la quantité et la qualité de l’eau distribuées aux écoles et aux communautés.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s